A

Aborale (vue) : vue dorsale.

Acetabulum : Partie proximale de la radiole, concave, venant s'articuler sur le mamelon des tubercules.

Adapicale : voir suture et cf. figure.

Adorale : voir suture et cf figure.

Adradiale : cf. figure.

Ambital : Qui a rapport à l'ambitus.

Ambitus : Vue de profil, point où l'oursin atteint sa plus grande dimension (son plus grand diamètre).

Ambulacre : Constitué par une "colonne" double de plaques, de l'appareil apical au péristome. Les plaques les plus récentes étant situées du côté apical. Les plaques complètement développées sont perforées par deux pores liés (ils sont dits géminés, jumeaux). On les dit jumeaux, mais dans les faits ils peuvent être différents en taille ou en forme. Une ornementation est également présente sous forme de granules ou de tubercules (cf. ces termes).

Ambulacraire (plaque) : Une des plaques constitutives d'une aire ambulacraire. Les plaques ambulacraires comportent deux grandes zones : l'une porifère (vers la suture adradiale), l'autre interporifère (vers la suture perradiale). Cette description ne fait état que de plaques ambulacraires simples, mais dans la réalité, beaucoup d'oursins montrent des plaques composées et qui sont issues de plaques élémentaires soudées pendant la croissance de l'animal. Il existe donc sur ces plaques composées des traces de sutures transversales. Un tubercule bien développé vient renforcer mécaniquement cette structure en s'étendant sur les sutures transversales. Au final, il peut donc se trouver plusieurs paires de pores sur une plaque (si on la considère comme telle, puisqu'en réalité, elle est composite).

Ambulacraire (pore) : ouverture traversant les plaques ambulacraires, laissant le passage au podion.

Anales (plaques) : plaques interambulacraires paires en contact avec le périprocte. Par extension : les plaques formant l'appareil périproctal.

Anneau : partie distale du bouton d'un radiole, à l'opposé donc, de la surface articulaire.

Anneau perignathique : "Anneau" continu ou discontinu de structures internes, autour le l'ouverture du péristome. Cet anneau de structures permet l'insertion des muscles supportant et commandant la lanterne d'Aristote.

Anneau génito-oculaire : Ches les oursins réguliers, anneau formé par les plaques génitales et oculaires, au sommet des ambulacres et des interambulacres.

Apophyses : Structure saillante de la face interne des plaques basicoronales interambulacraires. Elles servent de point d'insertion aux muscles supportant la lanterne d'Aristote.

Aréole : Dépression entourant la partie mamelonnée des tubercules. Elle permet l'insertion des muscles contrôlant les mouvements des radioles.

Aristote (lanterne d'A.) : Appareil masticatoire comportant cinq dents (en tout il est composé d'une quarantaine de pièces). Lorsqu'il est en place, il fait saillie à l'extérieur du test par le péristome.

Apical (appareil) : Représente le calice, formé de cinq plaques génitales perçées (pores génitaux) pour laisser passer les gamètes ; cinq plaques oculaires ; les plaques ambulacraires terminales. L'appareil apical entoure le périprocte.

Arbacioïde (type) : Plaques majeures constituées d'une assule primaire encadrée de deux assules secondaires.

Assules : terme utilisé pour désigner de très petites plaques ambulacraires.