Aeropsidae

Lambert, 1896

nomen corrigendum Aeropsidae Clark, 1917, p.133 pro Aeropidae Lambert, 1896.

Genre type : Aeropsis Mortensen, 1907, p.90

Description succincte de la famille :  Test souvent renflé. apex ethmophracte, cependant difficile à identifier. Fasciole péripétale présent, mais ténu. Périprocte à l'ambitus ou supra-ambital.

 

 


 

Genre Coraster  Cotteau, 1886

Echinides nouveaux ou peu connus, 2ème série, p.69

Espèce type  Coraster vilanovae Cotteau,1886

Extension stratigraphique (bibliographique, non vérifiée) : Campanien - Thanétien

 
 
Description du genre par Seunes
Echinides crétacés des Pyrénées occidentales, 1888, p.13
 

CORASTER

Cotteau, 1883, Echinides nouveaux ou peu connus, p.69.

     Test de petite taille, épais, plus ou moins allongé, renflé, brusquement déclive en avant, caréné en arrière, rétréci et tronqué dans la partie postérieure, arrondi sur les côtés, convexe en dessous.

     Sillon antérieur occupant le milieu de la dépression de la partie antérieure, nul au sommet, atténué à la face supérieure, rétréci et plus profond vers l'ambitus et à la face inférieure jusqu'au péristome.

     Sommet excentrique en avant.

     Appareil apical alterne-incomplet, muni de quatre pores génitaux.

     Aire ambulacraire impaire plus ou moins déprimée ; - Zones porifères très étroites, espacées, décrivant une ligne convexe du sommet au péristome ; Espace interzonaire large, rétréci aux deux extrémités, orné comme le reste du test ; - Pores petits, égaux, arrondis, disposés par paires obliques situées au bas des assules et s'espaçant au fur et à mesure qu'elles s'éloignent du sommet.

     Aires ambulacraires paires à fleur de test ou très légèrement déprimées ; - Zones porifères semblables à celles de l'aires ambulacraire impaire, mais divergeant régulièrement en ligne peu infléchie du sommet au bord marginal ; les zones paries postérieures sont très rapprochées de la ligne médiane, les antérieures très divergentes.

 

     Espaces interzonaires larges, égaux, rétrécis au sommet, ornés comme le reste du test.

     Péristome petit, circulaire muni d'une lèvre saillante, un peu enfoncé, situé près du bord, à la base du sillon antérieur.

     Périprocte ovale, placé au commet de l'area postérieur.

     Tubercules petits, nombreux, scrobiculés, plus développés sur le plastron, les côtés du talon et le pourtour de la face inférieure.

     Fasciole péripétale plus ou moins sinueux sur les côtés, plus éloigné du sommet en avant qu'en arrière.

     Fasciole sous-anal nul.

     Rapports et différences. - Ce genre est très voisin du genre Ovulaster, mais s'en distingue nettement comme nous l'avons indiqué, par son fasciole péripétale et son talon élargi.

     Le genre Coraster est très abondant dans le Danien des Pyrénées, de l'Espagne, et du Vicentin.

 

 
 

Coraster beneharnicus Seunes,1888

 
 
Diagnose originale de l'espèce par Seunes
Echinides crétacés des Pyrénées occidentales, 1888, p.14
 

Coraster Beneharnicus, Seunes, 1888.

(Pl. XXIX, fig. 1 a,b,c,d.)

     Espèce de petite taille, allongée, droite, légèrement rétrécie en avant, acuminée en arrière, carénée en dessus, arrondie en dessous.

     Face supérieure haute, carénée de l'apex jusqu'à l'extrémité postérieure, brusquement déclive en avant, tronquée en arrière ; - Sillon antérieur nul au sommet, rétréci et profond vers l'ambitus jusqu'au péristome ; - Aréa postérieur triangulaire, haut, étroit, déprimé, assez bien limité.

     Face inférieure convexe, arrondie sur les bords ; plastron très étroit, peu saillant.

     Sommet très excentrique en arrière.

     Appareil apical alterne-incomplet, légèrement allongé.

     Aire ambulacraire impaire très déprimée vers l'ambitus ; - Zones porifères très étroites, légèrement infléchies, très espacées ; Espace interzonaire large, orné comme le reste du test ; - Pores petits, arrondis, disposés par paires obliques, très éloignées dès le sommet et s'espaçant au fur et à mesure qu'elles se rapprochent du bord marginal.

     Aires ambulacraires à fleur de test ou très légèrement déprimées ; - Zones porifères très étroites, très espacées, légèrement flexueuses ; les paries postérieures plus larges, très rapprochées de la ligne médiane s'infléchissent brusquement en longeant l'aréa postérieur ; - Espaces interzonaires aigus au sommet, ornés comme le reste du test ; - Pores semblables à ceux de l'aire ambulacraire impaire et disposés de même.

     Tubercules petits, très rapprochés, scrobiculés ; ceux de la face inférieure sont plus développés.

     Zones miliaires très réduites, couvertes de granulations fines et très homogènes.

     Fasciole péripétales flexueux et anguleux sur les flancs.

dimensions de deux exemplaires

L : Longueur totale .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 25mm        27mm

l : Largeur .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  20             24

H : Hauteur .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .21             23

 

                        l/L .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . =0,80        0,896

     Rapports

                        H/L .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  =0,84         0,859

 

     Rapports et différences. - Cette espèce est très voisine de Ovulaster zignoanus d'Orb. sp. (Ovulaster Gauthieri, Cott.), mais on a vu qu'elle s'en distingue facilement par l'absence d'un fasciole sous-anal, la présence d'un fasciole péripétale et la disposition de son talon.

     Observations. - Cette espèce présente ces variétés plus grandes et un peu plus épaisses que l'individu que j'ai figuré et se rapprochant par leur forme de C. Marsooi, dont elles se distinguent par leur sillon profond vers l'ambitus et à la face inférieure, et par leur péristome moins marginal.

     Gisement. Danien.

    Localités. Lahonce, Labastide-Villefranche, Oraas, Salies de Béarn, Belloc, Puyôo, Orieule, Estialescq, Lasseube, Gan, Arros, etc. (Basses-Pyrénées) ; Rivière (Landes).

     Explication des figures. Pl. XXIX, fig. 1 a,b,c,d. - (Echantillon d'Orras, ma collection) ; - 1a, face supérieure ; - 1b, face inférieure ; - 1c, vu de côté ; - 1d., vu de la région postérieure.

 

Extrait planche XXIX

 

 

 
 

Coraster beneharnicus Seunes,1888 - Maastrichtien, Alicante, Espagne, 21 mm

 
 

Coraster beneharnicus Seunes,1888 - Maastrichtien, Alicante, Espagne, 17 mm

 
 
 

Coraster marsooi Seunes,1888

 
 
Diagnose originale de l'espèce par Seunes
Echinides crétacés des Pyrénées occidentales, 1888, p.16
 

Coraster marsooi, Seunes, 1888.

(Pl. XXIX, fig. 2 a,b,c,d.)

     Espèce de petite taille, ovoïde, un peu plus longue que large, épaisse, et subarrondie en avant, rétrécie et tronquée en arrière, carénée en dessus, convexe en dessous.

      Face supérieure carénée du sommet à l'extrémité postérieure, brusquement déclive en avant, tronquée en arrière, arrondie sur les flancs ; - sillon antérieur, nul au sommet, à peine indiqué à la face supérieure, peu profond en avant du péristome ; - Aréa postérieur triangulaire, déprimé et arrondi sur les bords.

     Face inférieure convexe, arrondie sur les bords ; - Plastron très étroit peu saillant.

     Sommet très excentrique en avant.

     Aire ambulacraire impaire légèrement excavée vers la base ; Zones porifères très étroites, légèrement infléchies : - Espace interzonaire large, orné comme le reste du test ; Pores petits, simples, arrondis, serrés, disposés par paires très obliques, s'espaçant au fur et à mesure qu'elles s'éloignent du sommet.

     Aires ambulacraires paires à fleur de test ou à peine déprimé par place ; - Zones porifères très étroites, légèrement infléchies ; - Espaces interzonaires un peu moins larges que celui de l'aire ambulacraire impaire, aigus au sommet, rétrécis à la base, ornés comme le reste du test ; - Pores petits, arrondis, serrés, disposés par paires moins obliques que celles des zones de l'aire ambulacraire impaire.

     Péristome arrondi, submarginal, un peu enfoncé, à la base du sillon antérieur.

     Périprocte ovale, situé au sommet de l'aréa postérieur.

     Tubercules petits, scrobiculés, très serrés, plus développés à la face inférieure.

     Zones miliaires très réduites couvertes de granulations fines et homogènes.

     Fasciole péripétale oblique et sinueux sur les flancs.

dimensions du type

L : Longueur totale .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 26mm

l : Largeur .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  25

H : Hauteur .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .22

 

                        l/L .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . =0,961

     Rapports

                        H/L .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  =0,846

     Rapports et différences. Cette espèce est voisine de C. Beneharnicus, mais elle s'en distingue par sa forme plus épaisse, moins allongée, sa face supérieure plus large et plus arrondie en avant, son sillon antérieur moins profond vers l'apbitus, son péristome plus rapproché du bord, submarginal.

     Gisement. - Danien.

     Localité. Orthez, Gan, etc.

     Explication des figures. - Pl. XXIX, fig. 2 a,b,c,d. (Echantillon d'Orthez, ma collection) ; - 2a, face supérieure ; - 2b, face inférieure ; - 2c, vu de côté ; d2, - région postérieure grossie.

   

Extrait planche XXIX

 

 

 
 
 

Coraster marsooi Seunes,1888 - Paleocene, Alicante, Espagne, 24 mm

 
 

Coraster marsooi Seunes,1888 - Paleocene, Alicante, Espagne, 32 mm

 
 
 

Coraster sphaericus Seunes,1888

 
 
Diagnose originale de l'espèce par Seunes
Echinides crétacés des Pyrénées occidentales, 1888, p.17
 

Coraster sphaericus. Seunes, 1888.
(Pl. XXIX, fig. 3 a, b, c.)

     Espèce de petite taille, épaisse, renflée, subglobuleuse, arrondie en avant, légèrement rétrécie en arrière.

     Face supérieure très élevée, plus ou moins ovoïde, rapidement déclive en avant, très peu carénées en arrière, arrondie sur les flancs ; subtronquée en arrière, possédant sa plus grande hauteur en arrière de l'apex.

     Sillon antérieur nul an sommet, peu indiqué vers l'ambitus ; Aréa postérieur mal limité.

     Face inférieure très convexe.

     Sommet très excentrique en avant.

     Aire ambulacraire impaires légèrement déprimée; — Zones porifères très étroites, espacées, légèrement convexes en dehors ; — Espace interzonaire large au sommet, très rétréci à la base, à peu près orné comme le reste du test; — Pores petits, arrondis, disposés par paires obliques, s'espaçant au fur et à mesure qu'elles s'éloignent du sommet.

     Aires ambulacraires paires à fleur de test ;  —  Zones porfères très étroites, légèrement infléchies, moins espacées que les zones de l'aire ambulacraire impaire; — Espaces interzonaires larges, peu différenciés du reste du test ; — Pores petits, arrondis, disposés comme •ceux de l'aire ambulacraire impaire.

     Péristome très petit, arrondi, labié submarginal, très peu enfoncé. Périprocte subcirculaire, supramarginal, en haut de l'ares posté-sieur.

     Tubercules très petits, abondants, peu scrobiculés.

     Zones miliaires couvertes de granulations fines, abondantes. Fasciole péripétale très sinueux.

DIMENSIONS DE DEUX EXEMPLAIRES

   
 

     Rapports et différences.- Cette espèce est voisine de C. Vilanovae, mais elle s'en distingue par sa taille plus grande,' sa forme plus arrondie, sa face supérieure plus haute en arrière de l'apex, ses zones ambulacraires plus étroites, son fasciole plus sinueux. — Elle rappelle Offaster pilula figuré par M. Cotteau dans ses Etudes sur les Echinides fossiles du département de l' Yonne (pl.. LXXXI, fig. 12), variété hémisphérique de la collection de M. Lambert; mais elle s'en distingue par son sillon antérieur, par ses zones porifères, son fasciole péripétale, etc.

     Gisement. — Danien.

     Localités.— Gan, Labastide-Villefranche, etc. (Basses-Pyrénées), Calorique-Rivière (Landes).

     Explication des figures.          Pl. XXIX, fig. 3a, b, c, d (échantillon de Gan; ma collection); — 3a, face supérieure; — 3b, face supérieure; 3c, vu de côté; —3d, fraction de la face supérieure grossie.

Extrait planche XXIX

 

 

 
 
 

Coraster sphaericus Seunes,1888 - Maastrichtien, Guadalest, Alicante, Espagne, 19 mm

 
 
 
 

Coraster sphaericus Seunes,1888 - Maastrichtien, El Figuaralet, Alicante, Espagne, 25 mm

 
 
 
 

Coraster vilanovae (Cotteau,1886)

 
 

Coraster vilanovae (Cotteau,1886) - Paleocene, Alicante, Espagne, 19 mm

 
 

Coraster vilanovae (Cotteau,1886) - Paleocene, Alicante, Espagne, 21 mm

 

Genre Homoeaster  Pomel, 1883

Classification méthodique et genera des échinides vivants et fossiles, p.44

Espèce type  Homoeaster tunetanus Pomel,1883 (désignation originale)

ibid., p.44

Extension stratigraphique (bibliographique, non vérifiée) : Campanien - Thanétien

Syn.

  •  Physaster Pomel, 1883 ; espèce type : Echinospatagus inflatus d'Orbigny, 1854

  •  Ornithaster Cotteau, 1886, p.72 ; espèce type : Ornithaster evaristei Cotteau 1886

  •  Inflataster Anthula, 1883 ; espèce type : Inflataster abichi Anthula, 1899

  •  Cottreaucorys Lambert, 1920 ; espèce type : Homoeaster blayaci Cottreau in Cottreau & Blayac ,1909.

  •  Barnumia Cooke, 1953, p.30 ; espèce type : Barnumia browni Cooke, 1953

 
 
Diagnose originale du genre par Pomel
Classification méthodique et generea des échinides vivants et fossiles, 1883, p.38
 

     Homoeaster. Ovoïde gibbeux ; apex subexcentrique en avant, compacte. Ambulacres peu flexueux à zones porifères effilées au bout, formées de pores en fente, ceux de la rangée interne plus courts ; l'ambulacre impair à zones un peu plus étroites dans un sillon presque obsolète. Un fasciole péripétale mal limité, mais très

  distinct. Péristome pentagonal, antérieur ; périprocte petit au haut de la face postérieure. Tubercules petits, épars. H. tunetanus est albien.
 

Homoeaster auberti (Gauthier,1892) - Maastrichtien, Espagne, 21 mm

 
 
 
 

Homoeaster auberti (Gauthier,1892) - Maastrichtien, Alicante, Espagne, 25 mm

 
 
 
 

Homoeaster evaristei (Cotteau,1886)

 
 
Description / remarques sur l'espèce
 

Ambulacres pairs formés par des pores ronds ou en forme de virgule. Arrière tronqué obliquement. Se distingue de H. tunetanus (Gauthier,1892) par la conformation des plaques du plastron. Bien que Gauthier (1892) et d'autres auteurs (par exemple : Blayac & Cotteau 1909 ; Dalloni 1924 ; Lambert 1932) aient recueilli H. tunetanus et

  H. auberti (Gauthier) dans des terrains supposés maastrichtiens de Tunisie et d'Algérie, les deux espèces ont été signalées comme étant coniaciennes sur la base de la micro-faune associée en Tunisie (Zaghbib-Turki 1987).
 
 

Homoeaster evaristei (Cotteau,1886) - Maastrichtien, Espagne, 26 mm

 
 
 

Homoeaster evaristei (Cotteau,1886) - Maastrichtien, Alicante, Espagne, 31 mm

 
 
 
 

Homoeaster evaristei (Cotteau,1886) - Maastrichtien, Alicante, Espagne, 35 mm

 
 
 
 

Homoeaster evaristei (Cotteau,1886) - Maastrichtien, Alicante, Espagne, 25 mm

 
 

Genre Orthaster  Moskvin, 1982

New upper Cretaceous and paleocene sea urchins of the family Peleostomatidae, p.103

Espèce type  Orthaster dagestanensis Moskvin,1982 (désignation originale)

Extension stratigraphique (bibliographique, non vérifiée) : Campanien - Thanétien

 

Description / remarques sur le genre

Test très globuleux avec un sillon frontal très peu profond. Ambulacres non pétaloïdes montrant des pores ronds et de petite taille. Système apical avec trois pores génitaux (la plaque génitale 4 est imperforée). Le fasciole péripétale  passe juste immédiatement derrière le système apical, ce qui lui donne un aspect très incliné.

 

Orthaster dagestanensis Moskvin, 1982

 

Description / remarques sur l'espèce

 

Orthaster dagestanensis Moskvin, 1982 - Santonien, Bulgarie, xx mm, coll. Jean-François D.

 
 

Orthaster alievi Moskvin, 1982

 

Description / remarques sur l'espèce

Diffère de l'espèce type (O. dagestanensis) par la face orale plus plate, un sillon antérieur plus distinct et la bouche qui est positionnée de manière plus postérieure.

 

Orthaster alievi Moskvin, 1982 - Maastrichtien inférieur, Bulgarie, 25 mm