Brissidae

Gray, 1855

nomen transl. Lambert, 1901, p.969 (Brissina Gray, 1855, p.49)

Genre type : Brissus, Gray, 1825, p.431

Description succincte de la famille :  Fasciole sub-anal et péripétale. Système apical ethmophracte à ethmolytique. Deux à quatre gonopores.

 

   

 

 

 

Genre Brissus  Gray, 1825

An attempt to divide sea eggs, p.431

Espèce type  Spatangus brissus unicolor  Leske,1778

par décision de l'ICZN, 1948

Extension stratigraphique (bibliographique, non vérifiée) : Eocène - Actuel

Syn.

  • Bryssus Martens, 1862 ; homonyme ;

  • Allobrissus Mortensen, 1950 ; espèce type Brissus agassizi Doderlein, 1855 ; synonyme subjectif plus récent

  • Sandiegoaster Sanchez Roig, 1952 ; espèce type Sandiegoaster durhami Sanchez Roig, 1952 ; synonyme subjectif plus récent

 
 
diagnose du genre par Gray, 1825
An attempt to divide sea eggs, p. 423
 
     Brissus, Klein. Nuces, Van Phel.

     Body ovate ; ambulacra four, the hinder wanting, ail sur­rounded by a. groove.

     *B. ventricosus, Leske. Klein, t. 26, f. A.; unicolor, Leske.

Klein, t. 26, f. B C. **B. carinatus, Leske, t. 48, f. 4, 5. Seba, iii. t. 14, f. 3, 4. B. colunabaris, Seba, iii,t. 10, f. 19.

 

 
 

Brissus latecarinatus (Leske,1778)

 
 
diagnose originale de l'espèce par Leske, 1778
Additamenta ad iacobi theodori Klein naturalem dispositionem echinodermatum
 

        Species X. Spatangites carinatus. Tab. LI. fig. 2. 3.                     

        Similis eft praecedenti : at extremitas pofterior f. analis integra, angufta; tefta eft cordata, et dorfum in medio carihatum Ambulacra quina,vt in praecedente fpecie ex duobus punctis oriuntur, atquelinea recta connectuntur. In finu feries pororum obfoleta duplex defcendit.  Reliqua ambulacra eminentes ftriarum binas feries habent, quae poris; materia lapidea repletis, ortae funt. Bafis media parte verfus anum convexa, circa os impreffa. Os reniforme fuit. Anus in ipfo margine extremiratis anguflioris obfolete tantum confpicitur.  Nucleum itaque calcareum, tefta pluribus locis privatum, icon exhibet. Reperitur in mufeo Linkiano. Coloris en flauefcente cinerei.

BAIEP. oryct. noric. tab.III. f. 43. Echinites cordatus, fpecimini noftro omninofimilis.

VALENTIN. muf. Il. tab. II. f. 7. no. 1. iconem eandem repetit.

 
 

Brissus latecarinatus (Leske,1778) - Pléistocène, Hurghada, Egypte, 50 mm

 
 
 

 
 

Brissus gregoryi Stefanini

 
 
 

Brissus gregoryi Stefanini - Upper Coralline Limestone, Gozo, Malte, 34 mm

 
 
   
 

 
 

Brissus jacquemeti Lambert,1910

 
 
diagnose originale de l'espèce par Lambert,1910
Description des échinides néogènes du bassin du Rhône, p.179
 

Brissus Jacquemeti Lambert.

(Pl. XIV, ftg. 14, 16.)

     Espèce de petite taille, mesurant 25mm de longueur sur 16 de largeur, et 16 de hauteur, remarquablement allongée, étroite, cylindrique, progressivement rétrécie et subtronquée en arrière, arrondie en avant ; apex très excentrique en avant ; pétales pairs peu déprimés, longs, étroits, très inégaux, les antérieurs courts très divergents et même un peu retournés en arrière, les postérieurs très longs, très peu divergents, ayant cependant leiir extrémité assez éloignée du périprocte ; face postérieure étroite, obliquement tronquée.

     M. Cottreau, qui, au lieu de multiplier les espèces, préfère les réunir, ce dont je suis loin de lui faire un reproche, a voulu rattacher ce Brissus au B. Bastia Oppenheim du Stampien. Il me semble avoir en cela un peu dépassé la mesure. Il suffit, en effet, de jeter un coup d'oeil sur les figures 4 de sa pl. XV pour reconnaître que la figure grossie e représente un individu faiblement inéquipétale, à fasciole peu, sinueux, certainement différent de celui figure 4, très inéquipétale, plus étroit, avec pétales étroits, superficiels. Le premier n'est certainement pas le B. Bastia tel que l'a compris et figuré Oppenheim (Revision der tert. Echin. Venetiens und des Trentino, p. 261, fig. 21), et il est également sans rapports avec mon B. Jacquemeti. Quant au second, avec sa forme plus, dilatée en arrière, ses pétales plus superficiels, les antérieurs encore plus divergents, son identité avec le B. Bastia me semble éminemment douteuse; il me paraît, au contraire, inséparable du B. Jacquemeti. Ce dernier diffère du type du B. Bastia du Monte Bastia par sa forme plus allongée, plus cylindrique, plus rétrécie en arrière, ses pétales

 

postérieurs moins longs, les antérieurs dirigés en arrière. Brissus Bastia semble d'ailleurs dépourvu de fasciole sous-anal et rentrer dans le genre Cestobrissus. B. dilatatus Desor, du Calcaire à Astéries de la Gironde, est bien plus large, moins cylindrique, plus ovalaire. Le B. Jacquemeti ne me paraît d'ailleurs pouvoir être confondu avec aucun de ses congénères.

     Localités. Sausset (Bouches-du-Rhône); étage Langhien. M. Cottreau cite l'espèce au Cap de Nantes, entre Carry et Le Rouet, dans des couches à Para­salenia Fontanesi qu'il attribue à l'Aquitanien. Un autre individu, d'autre part, a été recueilli à Villeneuve-les-Avignon (Gard), au gisement de la Femme-de-Loth, avec Terebratulina calattiscus, dans des couches qui se rattachent aux marnes voi­sines du Schlier. L'espèce passerait donc du Néogène le plus inférieur jusqu'à la base de l'Helvétien. Coll. Faculté des Sciences de Lyon, Jacquemet.

Extrait de la planche II, fig. 19-22

   
 
 

Brissus jacquemeti Lambert,1910 - Miocène moyen, Termopil, Ukraine, 44 mm

 
 
   
 

 

 

 

Genre Gillechinus  Fell,1964

New Genera of tertiary Echinoids from Victoria, australia, p.213

Espèce type  Gillechinus cudmorei  Fell,1964

par désignation originale

Extension stratigraphique (bibliographique, non vérifiée) : Eocène sup. - Miocène inf.

 
 
diagnose du genre par Fell, 1964
New genera of tertiary echinoids from Victoria, Australia, p.3 [213]
 

GILLECHINUS gen. nov.


     Test of ovoid outline, convex above and below, of moderate size; apex subeentral, slightly anterior; peristome crescentic, anterior; periproct vertically ovate, placed on the vertically truncate posterior margin of the text; vertex posterior. A peripetalous fasciole, not cutting the petals, and a subanal fasciole, transversely reniform; no anal fascioles. Apical system ethmolytic, four genital pores. Frontal ambulacrum very shallow, frontal notch very faint. Paired petals somewhat depressed, extending more than midway to the ambitus. Interambs all somewhat inflated above, the paired interambs carrying a conspicuous group of primary tubercles on each posterior column
of plates, the primary tubercles confined within the peripetalous fasciole; no primary tubercles on the posterior interamb. Plastron completely tuberculated. the tubercles arranged in a fan-like group of lines radiating from the posterior keel of the plastron.
     Type species: G. cudmorei.
 

 

 
 

Gillechinus cudmorei Fell,1964

 
 
diagnose originala de l'espèce par Fell, 1964
New genera of tertiary echinoids from Victoria, Australia, p.3 [213]
 

Gillechinus cudrnorei sp. nov.


Plates 2 and 3.


     Dimensions of holotypc: Height, 30 mm.; length, 55 mm.; breadth 51 mm. Ambulacra : the petals are well developed, only the adapical 4-6 pore-pairs rudimentary, both series equally developed in each petal the petals scarcely closing distally. There are twenty fully-developed (plus several rudimentary adapical) pore-pairs m eaeh series of the anterior petals, and about nineteen fullydeveloped (plus several rudimentary adapical) pore-pairs in each series of the posterior petals. The pores are feebly conjugate, mainly because the distal margin of each amb-plate is slightly depressed There is no ridge between successive pore-pairs, instead a broad, flattened rectangular area on which several small  miliary tubercles occur, in an irregular transverse scries live to seven, with occasionally a secondary tubercle among them. The pores of the inner and outer series of both anterior and posterior petals are sub-equal. The peripetalous fasciole passes just distal to the ends of the petals; it is narrow, and rather indistinct over parts of its course, but reaches to the anterior ambulacrum.


     Interambulacra : Fine secondary tubercles are scattered rather evenly over the whole aboral surface, but the enlarged primary tubercles of the paired interambs are so conspicuous as to make the rest of the surface appear relatively naked. There are about twenty primaries in the anterior interamb, all restricted to the posterior column of plates within the peripetalous fasciole; in the same relative position in the posterior paired interamb occur some 22 primaries. The primaries are arranged in several series parallel to the transverse axes of the plates which bear them, and in each row the anterior members are smaller than the posterior.


     Apical system and subanal plastron and fasciole: as in the generic diagnosis.

     Peristome, periproct and plastron all broken in holotype (see however paratypes mentioned below). Spines unknown.


     Holotype : Specimen P16022 in the collection of the National Museum of Victoria.


     Locality: Lower beds, Aldinga, South Australia, coll. F. A. Cudmore.


     Horizon: About upper Eocene (Glaessner).


     Paratypes: Two specimens from the type locality. One of these (P16023) is a complete test, but has lost the characteristic sculpture of the upper surface. It shows however that the periproct is vertically ovate, placed in a slightly depressed area on the vertically truncate posterior margin of the test, and that no trace of anal fascioles occurs (the holotype is well-enough preserved in this region to prove the absence of anal fascioles) ; and that the peristome is transversely crescentic, the plastron being fully tuberculated. The paratype P16023 is illustrated in Plate 3 ; it measures, length 48 mm. ; breadth 46 mm., and height at vertex 26 mm. A third specimen (P16021) is incomplete, but suffices to show that the species reached a larger size than the holotype, perhaps half as large again (though no precise measurements can be given).

     Remarks: In Mortensen's (1951) Monograph, this material has no place in the key to genera, since only Eupatagus matches the genus; but this latter differs from Eupatagus in several respects, notably in the arrangement of the primary tubercles, which are like those of Plagiobrissus, and in the indistinct closure of the petals. The whole aspect of Gillechinus matches that of Plagiobrissus, not Eupatagus, yet it differs markedly from Plagiobrissus in the complete absence of the anal fascioles, in the conspicuous breadth of the posterior ambs on the oral side, and in the bilobed reniform subanal plastron (which is shield-shaped, and not bilobed, in Plagiobrissus). Gillechinus is unknown outside Australia, though some superficially similar Tertiary species occur in New Zealand; these latter species, however, have an internal fasciole, and cannot be referred to the Brissidae.

Planches 2 et 3 (extrait)

 
 

Gillechinus cudmorei Fell,1964 - Maslin Beach quarries, Australie, Tortilla limestone, Eocène, 44 mm

 
 
 

 

Genre Mauritanaster  Lambert, 1920

Espèce type  Mauritanaster gentili Lambert,1920 (désignation originale)

Sur quelques genres nouveaux d'échinides, p.22

Extension stratigraphique (bibliographique, non vérifiée) : Eocène, Yprésien

 

 

Mauritanaster gentili Lambert, 1920

 
description de l'espèce par Lambert
Etude sur les échinidés fossiles du Nord de l'Afrique, p.54

Mauritanaster Gentili Lambert

     Cette curieuse espèce, ancêtre probable des Macropneustinae, a été trouvée par L. Gentil dans une profonde vallée du centre de l'Atlas, aux gorges de l'Asif Imar'ren, 28 km. N de Tikirt. Je l'ai décrite et figurée dès 1920 dans une note Sur quelques genres nouveaux d'Echinides, p. 22, pl. 2, fig. 12, 13. M. Gentil avait d'abord pensé à l'attribuer au Cénomanien, mais après l'examen de ses caractères nous étions tombés d'accord pour dire que son niveau non précisé était peut-être tertiaire. Nous en donnons de nouvelles figures d'après les clichés qu'avait fait faire L. Gentil : pl. 2, fig. 19 à 22. Depuis, l'espèce a été retrouvée par M. Moret dans la même couche de Calcaire rosé et son niveau a pu être précisé comme appartenant aux couches à Thersitea de l'Eocène inférieur. Il est intéressant de constater que cet horizon, qui se poursuit à travers l'Algérie jusqu'en Tunisie (environs de Gafsa), est localisé au Maroc sur le revers sud du Grand Atlas, comme le Danien à Cardita Beaumonti sur son revers nord, l'un et l'autre aujourd'hui en plein massif montagneux. M. Moret a retrouvé le M. Gentili dans les autres fentes du même plateau, l'Asif Mellah et l'Asif Ounila.

     Le genre Mauritanaster, souche encore adète, mais ethmolyse, d'un groupe fasciolé, surtout développé dans le Tertiaire et à l'époque actuelle, n'est encore

 

connu que par deux espèces éocéniques, mais il s'est propagé vers l'Ouest et est représenté dans le Miocène des Antilles par de grandes espèces que l'on ne saurait confondre avec le type marocain. Cotteau avait fait de l'une d'elles son Macropneustes cubensis, de taille et de forme toutes différentes.

     Il me paraît superflu de reproduire ici la diagnose du Mauritanaster Gentili que les nouvelles figures de la pl. 2 permettent d'ailleurs de facilement reconnaître. J'indique plus loin les différences qui le séparent du M. Arnaudi Coquand (Macropneustes) du même horizon dans l'Est algérien et en Tunisie.

Extrait de la planche II, fig. 19-22

 

 

 
syntype, conservé au Musée National d'Histoire Naturelle de Paris
figuré in Lambert 1920 sur quelques genres noueaux d'échinides, p.166

 

http://coldb.mnhn.fr/catalognumber/mnhn/f/j01713

spécimen MNHN.F.J01713

crédit RECOLNAT (ANR-11-INBS004) Peter  MASSICARD

Lambert,1903, p.39, texte-fig.22

 

 
figuré, conservé au Musée National d'Histoire Naturelle de Paris
figuré in Lambert 1931 Etude sur les échinides fossiles du Nord de l'Afrique, p.54

 

http://coldb.mnhn.fr/catalognumber/mnhn/f/j06244

spécimen MNHN.F.J06244

crédit RECOLNAT (ANR-11-INBS004) Peter  MASSICARD

Lambert,1903, p.39, texte-fig.22

 

 
figurés, conservés au Musée National d'Histoire Naturelle de Paris
figurés in Smith & Jeffery 2000 Maastrichtian and Palaeocene Echinoids: a key to world faunas.

http://coldb.mnhn.fr/catalognumber/mnhn/f/r67389

spécimen MNHN.F.R67389

crédit RECOLNAT (ANR-11-INBS004) Peter  MASSICARD

Smith & Jeffery,2000

 

http://coldb.mnhn.fr/catalognumber/mnhn/f/r67413

spécimen MNHN.F.R67413

crédit RECOLNAT (ANR-11-INBS004) Peter  MASSICARD

Smith & Jeffery,2000

 

Mauritanaster gentili Lambert, 1920 - Yprésien, Maroc, 37 mm

 
 
 

 

 

 

Genre Metalia  Gray, 1855

Catalogue ot the recent Echinida, or sea eggs, in the collection ot the British Museum, p.51

Espèce type  Spatangus sternalis  Lamarck,1816

par désignation originale

Extension stratigraphique (bibliographique, non vérifiée) : Miocène - Actuel

Syn.

  • Eobrissus Bell, 1904, p.236 ; espèce type Eobrissus townsendi Bell, 1904 ; synonyme objectif plus récent

  • Metaliopsis Fourtau, 1913, p.68 ; espèce type E. maculosus Gmelin, 1788 ; synonyme objectif plus récent

  • Prometalia Pomel, 1883, p.34 ; espèce type Brissus robillardi de Loriol, 1876 ; synonyme objectif plus récent

  • Radiobrissus Fourtau, 1913, p.66 ; espèce type Radiobrissus gneffensis Fourteau, 1913 ; synonyme objectif plus récent

  • Xantobrissus Agassiz, 1863, p.28 ; espèce type Xantobrissus gareti Agassiz, 1863 ; synonyme objectif plus récent

 
 

 
 

Metalia gneffensis (Fourtau,1913)

 
 
diagnose originale  de l'espèce par Fourtau, 1913
Notes sur les échinides fossiles de l'Egypte, V, p.10 [71]
 

Radiobrissus geneffensis R. FOURTAU 1913

Pl. VII, fig. 4.

Dimensions : Longueur 36 mill.     Largeur 28 mill.     Hauteur 18 mill.

     Aux caractères déjà indiqués dans la diagnose générique, il convient d'ajouter les détails suivants.

     Apex, petit, étroit, ethmolysien, avec 4 pores génitaux presque microscopiques, excentrique en avant aux 40/100.

     Ambulacres II et IV très divergents, presque à angle droit avec l'axe antéro-postérieur de l'animal. I et V sont beaucoup moins divergents et plus longs de un quart.

     Plastron caréné, terminé en pointe sous l'écusson sous-anal.

     Péristome grand, réniforme, à peu près au quart antérieur.

     Niveau: Miocène (Vindobonien)

     Localité: Gebel Géneffé.

Planche VII (extrait)

   
 
holotype, conservé au Musée National d'Histoire Naturelle de Paris
figuré in Fourteau, 1913 Notes sur les échinides fossiles de l'Egypte, p.10 [71]
 

 

http://coldb.mnhn.fr/catalognumber/mnhn/f/j01277

spécimen MNHN.F.J01277

crédit RECOLNAT (ANR-11-INBS004) Peter  MASSICARD

Fourtau,1913, p.71, pl.7, fig.4

 

 
 
 

Metalia gneffensis (Fourtau,1913) - Burdigalien, Libye, désert de Cyrénaïque, 32 mm