Parechinidae

Mortensen, 1903

Genre type : Parechinus Mortensen, 1903

Description succincte de la famille : tubercules très nombreux, incisions péristoméales faiblement marquées. Pédicellaires globuloïdes.

 

 


 

Genre Psammechinus  Agassiz in ag. & Desor, 1847

Catalogue raisonné des échinides, p.368

Espèce type  Echinus miliaris Müller, 1771  (désignation subséquente de Lambert & Thierry, 1910, Essai de nomenclature raisonnée des échinides, p.239 )

Extension stratigraphique (bibliographique, non vérifiée) : Miocène - Actuel

 
 
diagnose originale du genre
Catalogue raisonné des échinides, Agassiz in Ag. & Desor, 1847, p.368

Quatrième type. - Sous-genre Psammechinus Agass. - Trois paires de pores obliques. Tubercules très serrés. Membrane buccale recouverte de plaques imbriquées. Point de fortes entailles buccales.

 
description du genre par Lambert
Essai de nomenclature raisonnée des échinides, 1910, p.239
 

Genre : PSAMMECHINUS Agassiz, 47, p. 64 ; 1846

     Voisin de Psephechinus, par sa forme générale, la disposition de ses pores et son péristome encore assez large, ce genre en diffère par ses scissures plus faibles et ses tubercules secondaires moins développés, granuliformes en dessus. La membrane des espèces vivantes est écailleuse.

     Type : P. miliaris Klein (Cidaris), 13, p. 495. - 397, Pl. XVIII, fig. 8, vivant des côtes de France.

     Synonymie : HYPECHINUS Desor, 397, p. 130 ; 1856. - SPANIOCYPHUS Pomel, 1112, p. 81 ; 1883. - PARECHINUS Mortensen, 1005, p. 108 ; 1903. - M. Mortensen a prétendu substituer ce terme nouveau à celui de Psammechinus, sous le prétexte que la première espèce de cette section citée par Agassiz en 1846 était l'Echinus variegatus Lamarck. Cette proposition, contraire à une tradition demi séculaire, ne saurait être accueillie parce que l'E. variegatus présente d'étroites scissures péristomiennes et correspond inexactement à la diagnose générique, surtout parce que depuis plus de quarante années cette espèce était devenue le type du genre Anapesus. - GYMNECHINUS Mortensen, 1005, p. 136 ; 1903. - PROTOCENTROTUS Döderlein, 413, p. 204 ; 1907.

 
 

Psammechinus dubius (Agassiz,1840)

 
 
description de l'espèce par Desor
Description des échinides tertiaires de la Suisse, 1875, première partie, p. 29
 

Psammechinus dubius, Agassiz

Pl. II. fig. 6 et 7.

     Forme circulaire, subhémisphérique, assez renflée au pourtour, pulvinée en dessous.

     Zones porifères droites, à fleur du test. Pores disposés par triples paires, formant de petits arcs très peu obliques.

     Aires ambulacraires étroites, portant deux rangées marginales de tubercules serrés, nombreux, lisses et imperforés qui ne diminuent que faiblement, soit en-dessus, soit en-dessous. L'espace intermédiaire est occupé par des granules grossiers, très apparents, écartés, qui forment à l'ambitus, dans les grands individus, quatre lignées longitudinales assez régulières ; deux d'entre elles pourraient presque être envisagées comme des tubercules secondaires;

     Aires interambulacraires avec deux rangées de tubercules principaux, un peu plus volumineux et bien plus espacés que les tubercules ambulacraires ; et diminuant également fort peu à la face supérieure. Dans les grands exemplaires les tubercules secondaires forment, à l'ambitus, huit rangées assez irrégulières ; elles disparaissent peu à peu avant d'arriver au sommet ; ces tubercules sont notablement plus petits que les tubercules principaux, mais toujours apparents. Des granules fort petits garnissent les intervalles.

     Péristome enfoncé, assez ouvert, très légèrement entaillé ; son diamètre égale 0,35 à 0,40 de celui de l'oursin.

     Rapports et différences. Le Psammechinus dubius diffère du Psam. Serresii par ses quatre rangées internes de granules ambulacraires et par ses tubercules moins homogènes, les rangée principales étant toujours bien plus apparentes que les autres. Le Ps. Caillaudi est plus également tuberculeux et il a ses pores disposés par arc plus obliques. Je n'ai pas cru devoir conserver le nom adopté pour cette espèce par M. Desor. En effet, le nom d'Echinometra mirabilis n'a jamais été publié par M. Nicolet, s'il a réellement été donné à l'espèce ; elle est indiquée dans le catalogue des moules du musée de Neuchâtel, p. 12, sous le nom d'Echinometra margaritifera, et il fut reconnu depuis, que les exemplaires allongés l'étaient accidentellement, et que cette espèce était identique à l'Echinus dubius. Ces deux noms ont été donnés en

 

même temps dans le catalogue des moules d'Echinides du musée de Neuchâtel, il m'a semblé préférable de conserver celui d'Agassiz qui, l'année suivante, décrivit et fit figurer l'espèce. Le nom donné par Nicolet est resté comme une simple citation. Dans tous les cas l'espèce devrait se nommer Psamm. margaritiferus et non Psamm. mirabilis, car on ne retrouve aucune trace imprimée de ce dernier nom. L'Echinus mirabilis Ag. indiqué par erreur de la craie blanche dans le catalogue des moules du musée de Neuchâtel, est devenu le Phymechinus mirabilis.     Localités. Chaux-de-Fonds, Verrières (canton de Neuchâtel). Ste-Croix (Vaud).

     Miocène. Helvétien II. Molasse.

     Collections. Musée de Zurich, Musée de Lausanne, Musée de Bâle, Musée de Neuchâtel, Greppin, P. de Loriol.

Explication des figures.

Pl. II. Fig. 6, 6 a .  .  . Psammechinus dubius. Jeune individu, de grandeur naturelle, Chaux de Fonds. Collection P. de Loriol. Fig. 6 b, 6 c, grossissements du même exemplaire.

           Fig. 7, 7 a, 7 b. Exemplaire très adulte de la même espèce. Même gisement. Même collection.

planche II (extrait)

   
 
figuré, conservé au Musée National d'Histoire Naturelle de Paris
in MONTENAT & ROMAN, 1970, Echinides néogènes d'Espagne (Province d'Alicante et de Murcie)
 
 

http://coldb.mnhn.fr/catalognumber/mnhn/f/r06853

spécimen MNHN.F.R06853

crédit RECOLNAT (ANR-11-INBS004) Jocelyn FALCONNET

Roman, p.99, pl.A, fig.2

 
   
 
 

Psammechinus dubius (Agassiz,1840) - Messinien, Alicante, Espagne, 13 mm

 
 
 
 

Psammechinus carolinensis (Kier,1997)

 
 
diagnose originale de l'espèce par Kier, 1997
Oligocene Echinoids of North Carolina, p.5
 

Psammechinus carolinensis, new species

FIGURE 2; PLATE 3: FIGURES 1-4; PLATE 4: FIGURES 1-5

     DIAGNOSIS.—The species is characterized by large primary tubercles, slightly arcuate porepairs, and high ambulacral plates.

     DESCRIPTION.—Twenty-nine specimens were measured for the following characteristics.

     Shape and Size: Diameter (D) varying from 5.4 to 18.1 mm (mean 10.9); height varying from 46.5 to 58.7 percent of D (mean 52.5). Marginal outline of test circular; test very slightly depressed around peristome.

     Apical System: No plates preserved; diameter of opening 19.4-27.2 percent of D (mean 23.5).

     Ambulacra: Narrow, width 20.0-30.1 percent of D (mean 25.7). Plates trigeminate (Figure 2), arranged in echinoid pattern with each compound plate with three elements, demiplate between two primary plates, adoral one being largest; 10 compound plates in single poriferous zone of specimen 6.9 mm in diameter, 14 in specimen 11.0 mm in

FIGURE 2.—Psammechinus carolinensis, new species: ambulacral plates near ambitus of the holotype, USNM 398321, from float of the Trent Formation, Pollocksville state quarry (x20).

diameter, and 18 in specimen 18 mm in diameter. Porepairs arranged in arcs of three (Plate 3: Figure 4) with 36 porepairs in poriferous zone of specimen 8.3 mm in diameter, 45 in specimen 12.8 mm in diameter, and 55 in specimen 16.2 mm in diameter. No phyllodes or crowding of porepairs at margin of peristome.

     Inter ambulacra: Plates low, at ambitus same height or slightly higher than adjacent compound ambulacral plate; 9 plates in single column of specimens 5.4 mm in diameter, 12 in specimen 11.1 mm in diameter, 15 in specimen 18.1 mm in diameter.

     Peristome: Circular, large, diameter 35.7-50.7 percent of D (mean 42.0). Peristomial ("gill") slits slightly developed (Plate 3: Figure 2).

     Lantern Supports: Auricles joining to form arch (Plate 4: Figure 5).

     Tuberculation: Ambulacra with two vertical rows of primary, imperforate, noncrenulate tubercles in each area (Plate 4: Figure 3). Two inner rows of much smaller secondary tubercles (more distinct on larger specimens). On compound plate, primary tubercle occupies full height of plate, secondary tubercle forming part of inner row of tubercles occurring near medial suture; three or four smaller tubercles irregularly situated on plate. Interambulacra with two vertical rows of primary, imperforate, noncrenulate tubercles in each area (Plate 4: Figure 4). Tubercle in middle of each plate occupying almost entire height of plate. Two inner rows of much smaller secondary tubercles; irregularly arranged secondary tubercle of varying size between primary tubercle and ambulacra.

 

     REMARKS.—This species is referred to the order Echinoida because of its nonsculptured test, shallow peristomial slits, imperforate, noncrenulate tubercles, and ambulacral plates compounded in the echinoid manner. Of all the genera in this order it is most similar to Psammechinus. Unfortunately, two of the main characters of the genus, the strongly plated buccal membrane and the structure of the globiferous pedicellariae are not known on this species, so it is not possible to be certain that this species belongs to Psammechinus.

     COMPARISON WITH OTHER SPECIES.—This species is easily distinguished from the Yorktown Formation (Pliocene) species of Psammechinus, P. philanthropus (Conrad), by its larger primary tubercles (relative to the secondary), its less arcuate porepairs with the adoral-most porepairs in each compound plate less shifted medially, and its higher ambulacral plates.

     MATERIAL.—Hundreds of specimens occur concentrated and jumbled in a sandy biomicrudite in the Pollockville state quarry. The tests occur haphazardly. This fact together with the absence of any jaws, teeth, or apical-system plates suggests that the specimens were transported after death. Most of the specimens are covered with angular quartz sand grains, which are partially embedded into their tests.

     Holotype: USNM 398321, from float of the Trent Formation, Pollocksville state quarry, North Carolina.

      Figured Paratypes: USNM 398322, 398323, 398474, same data as holotype.

     OCCURRENCE.—North Carolina: Hundreds of specimens occur in the Pollocksville state quarry. One specimen also was collected presumably from the Trent Formation, New Bern quarry.

planches III & IV (extraits)

 
 
 

Psammechinus carolinensis (Kier,1997) - Oligocène, Trent formation, Pollocksville state quarry, Caroline du Nord, USA, 11 mm

 
 
 
 

Psammechinus martinkayei Cassanova,1958

nomen nudum

 
 
 

Psammechinus martinkayei Cassanova,1958 - Miocène, anguilla formation, Long Bay, Leeward Island, Anguilla, Caraïbes, 20 mm

 
 
 
 

Psammechinus tortonicus (Gregory,1891)

 
 
 

Psammechinus tortonicus (Gregory,1891) - Upper Globigerina limestone, Gozo, Malte, 7 et 11 mm