Prenasteridae

Lambert, 1905, p.25

syn. : Unifasciidae Cooke, 1959, p.79 (type : Unifascia)

Genre type : Prenaster Desor, 1853

Description succinte de la famille : système apical ethmonytique avec trois ou quatre pores génitaux. Pétales droits, pores jumeaux allongés. Fasciole marginal et péripétale fusionnés à l'avant.

 

 


 
 

Genre   Prenaster Desor, 1853

Notice sur les échinides du terrain nummulitique des Alpes, avec les diagnoses de plusieurs espèces et genres nouveaux, p.279

Espèce type  Prenaster alpinus Desor, 1853, par désignation originale.

ibid., p.279

Extension stratigraphique (bibliographique, non vérifiée) : Eocène inférieur - Actuel

Syn.

  • Brissomorpha Laube, 1871, p.72 ; espèce type : Brissomorpha fucshi Laube, 1871, synonyme subjectif plus récent

  • Parabrissus Bittner, 1880, p.33 ; synonyme objectif plus récent

  • Saviniaster Lambert, 1911, p.33 ; espèce type : Saviniaster miqueli Lambert, 1911, synonyme subjectif plus récent

  • Waurnia McNamara & Philip, 1984, p.341 ; espèce type : Pericosmus nelsoni McCoy, 1882, synonyme subjectif plus récent

 
 

diagnose originale du genre par Desor

Notice sur les échinides du terrain nummulitique des Alpes, avec les diagnoses de plusieurs espèces et genres nouveaux, p.279

 
     Genre Prenaster Desor. - Oursins renflés, à sommet ambulacraire très-excentrique en avant, comme chez les Brissus. Ambulacres étroits logés dans des sillons peu profonds. Un fasciole péripétal et un latéral qui s'en détache et s'en va passer sous l'anus comme chez les Schizaster. Anus situé au milieu de la face postérieure. Diffère des Schizaster par son sommet ambulacraire et des Brissus par son fasciole latéral.
 

description du genre par Cotteau

Paléontologie française, terrains éocènes, tome 1, p. 382

 

7e Genre. - PRENASTER, Desor, 1853.

Prenaster,           Desor, 1853, 1857 ; Laube,  1867 ; Cotteau, 1856, 1863 ; de Loriol, 1875 ; Dames, 1877 ; Bittner, 1880 ; Pomel, 1863, 1883.

Brissus (pars),      Koechlin Schlumberger, 1855.

     Test de moyenne et petite taille, allongé, subovoïde, plus ou moins renflé en dessus, arrondi et non émarginé en avant, plus étroit et subtronqué en arrière. Sommet ambulacraire très excentrique en avant. Sillon antérieur nul. Aire ambulacraire impaire à fleur de test, à peine distincte. Aires ambulacraires paires plus ou moins excavées, inégales, les antérieures très divergentes, à peu près perpendiculaires à l'axe longitudinal de l'oursin, les aires postérieures plus rapprochées. Zone interporifère très étroite. Tubercules plus ou moins fins et serrés, plus espacés et augmentant de volume à la face inférieure. Péristome excentrique en avant, muni d'une lèvre saillante. Périprocte ovale, ouvert au sommet de la face postérieure. Appareil apical pourvu de quatre pores génitaux. Fasciole péripétale incomplet, faisant défaut dans la partie antérieure, uni par une branche au fasciole marginal qui descend très bas dans la région antérieure.

 

     Rapports et différences. - Le genre Prenaster a été conservé dans la méthode tel qu'il a été établi, en 1853, par Desor ; il ne renferme qu'un petit nombre d'espèces parfaitement caractérisées par leur taille peu développée, par leur forme ovoïde ou renflée, par leur sommet apical très excentrique en avant, par l'absence complète de sillon, par leurs aires paires antérieures très divergentes et relativement étroites, par leur appareil apical muni de quatre pores génitaux, par la disposition de leurs fascioles. Ce dernier caractères rapproche les Prenaster des Anisaster et des Peribrissus ; ils s'éloignent du premier de ces genres par leurs aires ambulacraires antérieures droites et non atrophiées près du sommet, et du second, par l'absence de sillon antérieur.

     A l'exception du P. Sorigneti, que Desor place dans le calcaire pisolitique du département de l'Eure, toutes les espèces que nous connaissons appartiennent au terrain éocène.

 

 
 

Prenaster alpinus Desor, 1853

 
 

diagnose originale de l'espèce par Desor

Notice sur les échinides du terrain nummulitique des Alpes, avec les diagnoses de plusieurs espèces et genres nouveaux, p.279

 
     Prenaster alpinus Des. - Petite espèce ovoïde, fortement tronquée en arrière, à sommet ambulacraire, très-excentrique en avant. - Localité : Blangg ; très-abondant. Musée de Zurich, Neuchâtel et Berne.
 

description de l'espèce par Cotteau

Paléontologie française, terrains éocènes, tome 1, p. 383

 

N° 98. - Prenaster alpinus, Desor, 1853.

Pl. 109, fig, 1-9.

   

     Espèce de petite taille, ovoïde, allongée et arrondie en avant, un peu rétrécie en arrière. Face supérieure élevée, renflée surtout dans l'aire interambulacraire impaire qui est légèrement carénée et se recourbe au-dessus du périprocte, ayant sa plus grande épaisseur en arrière du sommet apical, déclive dans la région antérieure. Face inférieure presque plane, un peu bombée dans l'aire interambulacraire impaire, arrondie sur les bords. Face postérieure étroite, verticalement tronquée. Sommet ambulacraire très excentrique en avant. Sillon antérieur tout à fait nul. Aire ambulacraire impaire à fleur de test, peu apparente, formée de pores très petits, disposés par paires espacées. Aires ambulacraires paires étroites, médiocrement excavées, les antérieures très divergentes, formant un angle droit avec l'axe longitudinal de l'oursin, les postérieures plus rapprochées, disposées en angle aigu, les unes et les autres non flexueuses, ouvertes à leur extrémité. Zone interporifère très étroite, presque nulle. Péristome muni d'une lèvre saillante, relativement éloigné du bord. Périprocte ovale, acuminé aux deux extrémité, placé au sommet d'une aréa presque plane, légèrement évidée, marquée à la base d'une protubérance plus ou moins distincte. Appareil apical étroit, présent quatre pores génitaux, les antérieurs un peu plus rapprochés que les deux autres. La plaque madréporiforme, resserrée par les plaques génitales, paraît très étroite. Les exemplaires assez nombreux que nous avons sous les yeux sont presque tous à l'état de moules intérieurs et ne laissent voir ni les tubercules ni les fascioles.

     Hauteur, 18 millimètres ; diamètre antéro-postérieur, 25 millimètres ; diamètre transversal 22 millimètres.

     Individu plus jeune : hauteur, 16 millimètres ; diamètre antéro-postérieur, 20 millimètres ; diamètre transversal, 18 millimètres et demi.

     Rapports et différences. - Le P. alpinus, parfaitement caractérisé par sa forme ovoïde, par son sommet ambulacraire très excentrique en avant, par ses aires ambulacraires paires médiocrement excavées, par son péristome labié et éloigné du bord, est considéré comme le type du genre ; malheureusement les exemplaires recueillis en France ne laissent apercevoir qu'une partie de leurs caractères ; ils nous ont paru suffisants, cependant, pour rapporter sans aucun doute ces échantillons au P. alpinus.

 

     Nous n'avons pu retrouver l'exemplaire unique qui a servi à établir le P. birostratus, Desor (Hemiaster, Sorignet). Nous croyons, comme M. de Loriol, que cette espèce, lorsqu'elle sera mieux connue, devra être réunie au P. alpinus, dont elle ne paraît séparée par aucune différence importante.

     Localités. - Monze (Vaucluse) ; Aragon, Montagne-Alaric (Aude). Assez commun. Eocène moyen.

     Collection de M. Hébert, Roussel, Toucas.

     Localités autres que la France. - Gitzischroettli, Gschwänd, Blangg, Riegel, Stockweid, Gross près Einseiedeln (Schwitz) ; Aebiskraut Faehnern (Appenzell). Suisse. - Ciuppo, San Giovani Ilarione, Castione (Vicentin) (Vicence).

     Explication des figures. - Pl. 109, fig. 1, P. alpinus, vu de côté ; fig. 2, face supérieure ; fig. 3, face inférieure ; fig. 4, face postérieure ; fig. 5, autre exemplaire vu de côté ; fig. 6, face supérieure ; fig. 7, face inférieure ; fig. 8, face antérieure ; fig. 9, face postérieure.

planche 109 (extrait)

 

 
 
 

Prenaster alpinus Desor, 1853 - Eocène, Agost, Alicante, Espagne 31 mm

 
 
 
 

Prenaster alpinus Desor, 1853 - Lutétien, Alicante, Espagne 28 mm

 
 
 

 

Genre   Agassizia Valenciennes in Ag. & Desor, 1847

Catalogue raisonné des échinides, p.126 (t.VIII, p.20)

Espèce type  Agassizia scrobiculata Valenciennes in Ag. & Desor, 1847, par désignation originale.

ibid., p.126

Extension stratigraphique (bibliographique, non vérifiée) : Eocène moyen - Actuel

Syn.

  • Eoagassizia Grant & Hertlein, 1938, p.115 ; synonyme subjectif plus récent

 
 

diagnose originale du genre par Agassiz & Desor, 1847

Catalogue raisonné des échinides, tome VIII, p.20

 

LXXXI. AGASSIZIA Val.

     Forme ovoïde. Test  mince. Ambulacres pairs antérieurs très longs, mais composés de deux rangées de pores seulement. Un fasciole péripétale très flexueux, acompagné d'un fasciole postérieur qui passe sous l'anus, comme dans les Schizaster. Quatre pores génitaux très rapprochés. N'est encore connu qu'à l'état vivant.

 
 

Agassizia floridana de Loriol,1887

 
 

description de l'espèce par Cooke, 1959

Cenozoic echinoids from eastern United States, p.75

 

Agassizia floridana de Loriol

Plate 32, fig. 1-4

   

     Horizontal outline obovate, truncated behind ; upper surface strongly inflated, highest in front of the genital system ; margin broadly rounded ; lower surface gently convex. Apical system behind the center ; four genital pores, close together ; ethmolytic, madreporite extending between the ocular plates. Anterior ambulacrum very slightly depressed. Paired petals straight, slightly depressed ; anterior pair twice as long as the posterior ; both pairs diverging at an angle of approximately 90° ; pores of posterior petals and posterior zone of anterior paired petals oval ; platesof anterior zone of anterior paired petals small, pores veryminute ; inter-poriferous zones narrow. Peristome at the anterior third, large, reniform, weakly lipped. Periproct transversely oval, about midway up the posterior end, at the top of a truccation. Marginal fasciole curving downward below the periproct ; hemipetalous fasciole meeting the marginal fasciole behind the anterior paired petals.

     Length of figured specimen 36.2 mm ; width 35 mm ; height 28.4 mm.

     Occurence. - Florida : Near Gainesville (type, Prof. Wetherby, fide de Loriol). About 12 miles north Marianna (USGS 12058, W. C. Mansfield and G. M. Ponton, Florida Basic Rock Company, W. C. Mansfield and G. M. Ponton ; USGS 14152, 1 1/2 miles west of Springfield Church, W. C. Mansfield and C. W. Mumm). Ocala (USGS 7383, C. W. Cooke). Zuber (USGS 6807, C. W. Cooke). Newberry (USGS 6812, C. W. Cooke). Two miles northeast of Sumterville (USGS 12751, W. C. Mansfield and C. W. Mumm). One and one-quarter miles south-west of Invernes (USGS 7378, C. W. Cooke). Steinhatchee River opposite Clara (USGS 14541, figured specimen, C. W. Cooke ; USGS 12747, W. C. Mansfield and G. M. Ponton). Crystal River Rock Company, 6 miles southeast of Crystal River (USGS 14141, W. C. Mansfield and C. W. Mumm). Johnson's lime sink (USNM 137881, L. C. Johnson). Between Inglis and Yankeetown, Levy County (USGS 14544, C. W. Cooke).

 

     Georgia : Near Bainbridge (USGS 3770, figured by Clack and Twitchell, S. W. McCallie ; USGS 6159, 6171, L. W. Stephenson ; USGS 7097, C. W. Cooke and W. C. Mansfield).

     West Indies : St. Bartholomew (types of A. inflata and A. egozcuei). Bonaire (A. conradi, fide Pijpers). Jamaica (A. inflata, fide Arnold and Clark). Cuba (type of A. caribbeana).

     Geologic unit. - Late Eocene : Ocala limestone in Georgia and Florida and Inglis limestone in Florida ; equivalent limestones in the West Indies.

     Figured specimen. - USNM 562463, from USGS 14541, Steinhatchee River, Fla.

     Remarks. - This species was identified as Hemiaster conradi Bouvé (1851, p. 3, 2 text figs.) by Clark and Twitchell, but according to H. L. Clark (Cooke, 1942, p. 45) the type of that species is "absolutely unidentifiable even to the family, let alone genus or species." Agassizia inflata Jackson, placed by Pijpers in the synonymy of A. conradi as identified by Clark and Twitchelle, appears to be a synonym of A. floridana though its base is a little flatter, its peristome somewhat smaller, and its periproct somewhat lower ; these features, particularly the location of the periproct, are obscure in the type or A. inflata. Both A. inflata and A. egozcuei are based on part of A. (Anisaster) clevei Cotteau (1875, p. 33, pl. 6, figs. 9, 10, not figs. 2-8) from which they differ in their more widely diverging anterior petals and in other features.

planche 32 (extrait)

 

 
 
 

Agassizia floridana de Loriol,1887 - Eocène supérieur,  Mills Mine, Hernando County, Floride, USA, 31 mm

 
 
 

Agassizia floridana de Loriol,1887 - Eocène supérieur terminal,  Crystal River form., cté de Lafayette, Floride, 25 mm

 

 
 

Genre   Anisaster Pomel, 1886

Note sur deux échinides du terrain éocène, p.612

Espèce type  Agassizia gibberulus Cotteau, 1847, par désignation originale.

Echinides nouveaux ou peu connus, 1ère série, p.193 et 230

Extension stratigraphique (bibliographique, non vérifiée) : Eocène - Miocène inferieur

 
 

Anisaster mossomi (Cooke,1942) - Miocène, Albufeira, Portugal, 29 mm

 
 

Anisaster mossomi (Cooke,1942) - Oligocène, Algarve, Portugal, 22 mm

 
 
 
 

Anisaster mossomi (Cooke,1942) - Oligocène, Algarve, Portugal, 25 mm