Les oursins de Grandu

 

                             

 

LES OURSINS DE GRANDRU

   Les carrières de sable de Grandru (Oise), maintenant abandonnées et en voie de disparition, furent creusées dans le Lutétien inférieur et moyen. Elles sont remarquables par l'abondance de Nummulites laevigatus qui forme ici la "pierre à liards", couche d'environ 2m d'épaisseur, surmontée par un sable calcaire à nummulites de 3 à 5m d'épaisseur suivant les endroits, lui-même surmonté par un calcaire fin à oursins et à Ditrupa strangulata (un annelide). Dans ces différentes couches coexistent différentes espèces d'oursins, objets de cet article:

 
a) - Coelopleurus radiatus Agassiz (extrêmement rare) diamètre : 23 mm
 
  b) - Lenita patellaris Leske (assez courant) L/l : 8,5/7 mm
 
c) Echinocyamus inflatus (Defrance) (assez courant) L/l : 4/3 mm
echinocyamus1.JPG (45416 octets)echinocyamus2.JPG (41142 octets)
 
d) - un irrégulier indéterminé, peut-être Maretia (je n'ai aperçu que quelques fragments centimétriques donc pas de photo pour l'instant mais ...)
 
 
  e) - Echinolampas calvimontana Cotteau (le plus courant) } voir ci-dessous
  f) - Rhyncholampas grignonensis Defrance (assez courant)
 

   Cependant la diversité des formes trouvées, aussi bien pour Echinolampas que pour Rhyncholampas, est telle que l'on pourrait penser à plusieurs variétés des espèces citées précédemment, voir à d'autres espèces ou d'autres genres.

    Voici quelques données décrivant très succintement quelques-unes de ces formes, les plus distinctes les unes des autres. A remarquer que ces formes restent constantes suivant la taille. En cliquant sur les différents "MORPHES" vous accéderez aux photos et aux pages descriptives.

Vues d'ensembles pour comparaisons morphologiques

 

1. Les différentes formes de "Echinolampas"

 

 

2.Les différentes formes de "Rhyncholampas"

 

rhyncholampas.JPG (539298 octets)