Perceval de Loriol



 in P. de LORIOL  (1868-1872) Echinologie Helvétique

Description des oursins fossiles de la Suisse, Deuxième partie, Echinides de la période Jurassique, p.184-187.

   

DISCOIDEA SUBUCULUS, Klein.

(Pl. XIII, fig. 15-16 et 7.)

synonymie. 

? Discoïdea subuculus, Klein, 1735, Natur. disp. Échinod., p. 26, pl. 14, fig. l, m, n, o.
? Echinites subuculus, Leske, 1778, Addit. ad Kleinii, nat. disp. Échin., p. 171, pl. 14, fig. l, m, n, o.
Echinus subuculus, Linné, Ed. Gmelin, 1789, Syst. nat., p. 3183.
            Id. Encycl. méthod., 1791, Moll. et Zooph., atlas, pl. 153, fig. 14-15.
Galerites rotularis, Lamarck, 1816, Animaux sans vertèbres, t. III, p. 21.
            Id. Deslongchamps, 1824, Enc. méth. Zooph., t. Il, p. 433.
            Id. Defrance, 1825. Galerites, Dict. sc. nat., t. XVIII, p. 86.
Galerites subuculus, Goldfuss, 1826, Petref. Germ., t. I, p. 129, pl. 41, fig. 2.
Echinoneus rotularis, Blainville, 1830, Zooph., Dict. sc. nat., t. LX, p. 194.
Echinoneus (Discoidea) subuculus, Blainville, 1834, Manuel d'Actinol., p. 212.
Discoidea subuculus, Bronn, 1835, Lethea geogn., p. 615, pl. 29, fig. 19.
Discoidea rotularis,  Agassiz, 1836, Prodrome, Mém. Soc. se. nat. de Neuchâtel, t. I, p. 186.
Galerites hemisphaericus, Grateloup (non Lamarck), 1836, Mém. sur les oursins fossiles des env. de Dax, p. 24.
Galerites subuculus.  Desmoulins, 1837, Études sur les Échinides, p. 254.
Discoidea subuculus,  Agassiz, 1840, Catal. Ectyp. foss. mus. neoc., p. 7.
Galerites rotularis,  Dujardin in Lamarck, 1840, Anim. sans vert., 2me éd., t. III, p. 309.
Discoidea subuculus, Rœmer, 1842, Petref. Der deutsch, Kreide-Geb., p. 31.
               Id. Desor, 1842, Monogr. des Galerites, p. 54, pl. 7, fig. 5-7.
Discoidea pisum,  Mérian in Desor, 1842, Monogr. des Galerites, p. 57.
Discoidea subuculus, Morris, 1843, Catal. Of brit. foss., p. 52.
Discoidea subuculus, Agassiz et Desor, 1848, Catal. raisonné des Échinides, p. 88.
Discoidea pisum,  Agassiz et Desor, 1848, Catalogue raisonné des Échin., p. 89.
Discoidea subuculus, A. Gras, 1848, Oursins de l'Isère, p. 44.
               Id. Bronn, 1848, Index paleont., p. 430. .
Galerites (Discoidea) subuculus, Forbes, 1849, Mem. geol. Survey, Dec. 1, pl. 7.
Discoidea subuculus, Sorignet, 1849, Catal. des Oursins de l'Eure, Bull. Soc. géol. de France, 2me sér., t. VI, p. 443.
               Id. d'Orbigny, 1850, Prodrome, t. II, p. 179.
               Id. Forbes, 1850, in Dixon geol. of Sussex, p. 341.
               Id. Sorignet, 1850, Oursins de l'Eure, p. 39.
               Id. Bronn, 1861, Lethea, 3me éd., p. 190, pl. 29, fig. 19 a-e.
               Id. A. Gras, 1852, Catal, des corps org. fossiles de l'Isère, p. 40.
               Id. Morris, 1854, Catalogue of brit. foss., 2'me éd., p. 77.
               Id. Desor, 1857, Synopsis des Ech. foss., p. 176, pl. 24, fig. 1-6.
               Id. Leymerie et Raulin, 1858, Statistique géol. de l'Yonne, p. 622.
               Id. Strombeck, 1857, Glied. des Pläners in N. W. Deutschl. in Zeitsch. der deutsch. geol. Gesell, t. IX, p. 415.
               Id. Strombeck, 1859, der Pläner in Westphalen, Zeitsch. der deutschen geol. Gesell, t. XI, p. 39, 71.
               Id. Cotteau et Triger. 1859, Échin. de la Sarthe, p. 170, pl. 24, fig. 12, et p.413.
               Id. Cotteau, 1861, Paléont. française, Terr. crét., t. VII, p. 23, pl. 1009, fig. 8-16.
               Id. Coquand, 1862, Géol. et Pal. de la province de Constantine, p. 294.
               Id. Bourgeois, 1862, Foss. de Loir-et-Cher, Bull. Soc. géol. de France, 2me série, t. XIX, p. 674.
               Id. Cotteau, 1864, Note sur les oursins crétacés des Martigues. Bulletin Soc. géol. de France, 2me série, t. XXI, p. 488.
               Id. Cotteau, 1865, Catal. des Ech. de l'Aube, p. 51.
               Id. Tate, 1865, Crét. Rocks of Ireland, Quart. Journ. geol. Soc. London, t. XXI, p. 31.
               Id. Cotteau, 1865, Ech. foss. de l'Yonne, t. Il, p. 236, pl. 68, fig. 9-15.
               Id. Bucaille, 1867, Catal. des Oursins cénomaniens de Rouen, p. 7.
               Id. Jaccard, 1869, Descrip. du Jura vaudois et neuchâtelois, p. 123 (Matériaux pour la carte géol. de la Suisse,6me livr.).
               Id. Geinitz, 1871, Das Elbthalgebirge in Sachsen, Ier Theil, p. 78,. pl. 18, fig. 4.
               Id. Lartet, 1878, Géologie de la Palestine, t. II, p, 80.

 

      

DIMENSIONS:

Diamètre......................................................................... de 5 à 13 mill.

Hauteur par rapport au diamètre........................................... 0,50 à 0,64

Forme circulaire au pourtour, hémisphérique ou subconique à la face supérieure, concave à la face inférieure.

Zones porifères filiformes, légèrement déprimées. Pores disposés par simples paires régulièrement superposées. Aires ambulacraires légèrement renflées. Tubercules relativement assez gros, mais en­foncés dans leurs scrobicules, formant une rangée marginale assez régulière qui borde exactement les zones porifères; on compte de plus au moins deux rangées internes qui disparaissent assez promptement. Granules très-serrés et homogènes.

Aires interambulacraires garnies de petits tubercules assez nombreux, dont les deux rangées principales, qui atteignent l'appareil apicial, sont supportées par des carènes assez marquées; à l'ambitus se trouvent de plus une dizaine d'autres rangées de tuber­cules un peu plus petits et écartés qui s'effacent peu à peu en approchant du sommet. Granules assez grossiers relativement à la taille des individus, serrés et homogènes, for­mant de petits cordons horizontaux assez réguliers. Tous les tubercules augmentent de volume à la face inférieure.

Appareil apicial très-petit ; le corps madréporiforme est assez saillant et occupe tout le centre de l'appareil. Quatre des cinq plaques génitales sont perforées.

Péristome assez grand, enfoncé, subdécagonal, son diamètre égale environ 0,33 du diamètre de l'oursin.

Périprocte grand, pyriforme, occupant à peu près tout l'espace qui sépare le péristome du bord postérieur.

Dans les très-jeunes individus, au diamètre de 3 ou 4 millimètres, la face inférieure est comme pulvinée, le périprocte est subcirculaire, et il échancre sensiblement le bord postérieur.

Moule intérieur marqué à la face inférieure de dix fortes entailles larges et profondes qui remontent assez haut sur l'ambitus. Une petite rainure marque le milieu des aires ambulacraires et des aires interambulacraires.

rapports et différences. Le Discoidea subuculus se reconnaît à ses carènes interam­bulacraires, à sa face inférieure subconcave, à son grand péristome et à son moule in­térieur marqué de dix larges entailles. Relativement à la petite taille de l'espèce, qui est très-constante, on peut dire que ses tubercules sont plutôt volumineux et ses granules grossiers. Depuis l'impression des planches, j'ai pu examiner des exemplaires parfaite­ment conservés provenant du gault de la Perte-du-Rhône; ils sont tout à fait typiques et présentent tous les caractères de l'espèce. Lorsque le test est conservé, on les distingue à première vue du Disc. conica, à cause de leurs tubercules principaux portés sur des carènes et de leur granulation plus serrée et plus grossière ; les moules sont plus diffi­ciles à reconnaître, sauf par leur forme qui est bien plus conique et leur petite taille. J'ai reconnu que le petit individu figuré pl. 13 fig. 7, que je prenais pour un Disc. conica, var. turrita, est certainement un moule du Disc. subuculus. Le nom de Disc. subuculus a été attribué par Klein à une espèce qu'il est impossible de préciser d'après la figure qu'il en a donnée et qui se trouve reproduite plus tard dans l'ouvrage de Leske. Ce n'est que par tradition que l'espèce que je viens de décrire a été associée à la figure de Klein. On peut en dire autant des figures et des descriptions des anciens auteurs rapportées à cette espèce, aussi je n'ai pas reproduit leurs citations dans la synonymie. C'est Goldfuss qui le premier en a donné une bonne figure et l'a en réalité fait connaître.

localités. Perte-du-Rhône.

Étage albien, gault. .Sainte-Croix (Vaud), très-abondant.-Fleurier (Neuchâtel).

Gault supérieur. Étage vraconnien, faciès du rhotomagien ou cénomanien inférieur.

collections Campiche, Renevier, Musée de Genève.

Explication des figures.

Pl. XIII. fig. 15a, b. Discoidea subuculus, de grandeur naturelle. Coll. Campiche. 15 d, grossissement du même exemplaire. 15 c. Autre exemplaire vu en dessous. Collection Benevier. Grandeur naturelle.

Fig. 16 a, 6, c. Moule intérieur de la même espèce. Coll. Campiche. Grandeur naturelle. Fig. 7 a, b, c. Moule intérieur de grandeur naturelle du gault de la Perte-du-Rhône. Coll. Renevier.